Articles et documents scientifiques justifiant notre appel


Réalité de l’émission de micro-gouttelettes potentiellement infectées

Étude japonaise

Visualisation d’aérosols et de gouttelettes

Il s’agit d’une longue vidéo visualisant de manière parfaite l’émission des gouttelettes. Nous indiquons ci-dessous des instants précis à regarder en priorité: A 1’26 écrit en bas de l’écran: “wearing a mask greatly reduces micro droplet emission” = “porter un masque réduit beaucoup l’émission de gouttelettes”  Et à 2’30 écrit en bas de l’écran : “Micro droplets carry many viruses” = “Les micro gouttelettes transportent (peuvent transporter) de nombreux virus”

Enfin, à 3’20, une simulation numérique de la dispersion d’aérosols qui montre un étalement considérable du nuage émis par une seule personne et donc que la règle de 1 m pour la distanciation sociale est totalement inefficace. On ne peut repousser la possibilité que de nombreuses personnes ont été infectées par voie aérienne lors du rassemblement évangéliste de Mulhouse.

Propagation par des gouttelettes émises en parlant

doi: 10.1101/2020.04.02.20051177- MedRxiv 2020

Abstract: Speaking may be a primary mode of transmission of SARS-CoV-2. Considering that reports of asymptomatic transmission account for 50-80% of COVID-19 cases and that saliva has peak viral loads at time of patient presentation, droplet emission while speaking could be a significant factor driving transmission and warrants further study … damp homemade cloth face mask dramatically reduced droplet excretion, with none of the spoken words causing a droplet rise above the background. Our preliminary findings have important implications for pandemic mitigation efforts.

Résumé de l’abstract: La parole pourrait-être le premier mode de transmission du SARS-CoV-2 (surtout si l’on considère le taux de transmission par des personnes asymptomatiques)… Ils ont détecté un grand nombre de gouttelettes émises en parlant. Un simple masque fait maison a réduit considérablement l’expulsion de gouttelettes lors de la parole, ce qui a des implication importantes pour limiter la pandémie.


Protection par les masques

L’affirmation officielle que les masques sont sans utilité pour le grand public est largement contredite par les faits expérimetaux. Et elle est contestée en France par l’Académie de médecine.

Visualisation expérimentale de l’importance d’un masque

Effet d’un masque sur les volutes d’air expirées

Recommendations de l’Académie de médecine (2 avril 2020)

Communiqué-Masques-grand-public

En Extrême-Orient, depuis de nombreuses années, le port d’un masque anti-projection par la population est à la fois une mesure de prévention et un acte de civisme en situation d’épidémie de virus à tropisme respiratoire (notamment dans les pays les plus frappés par le virus du SRAS en 2003). Face à l’épidémie de Covid-19, cette mesure a contribué à une réduction du taux de reproduction ?Ta?an, Singapour et en Corée du Sud. Il est établi que des personnes en période d’incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l’infection. En France, dans ce contexte, le port généralisé d’un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur.

Meta-analyse à partir de 21 publications sur l’efficacité des masques

doi: 10.1101/2020.04.03.20051649

Abstract: …… Meta-analyses suggest that mask use provided a significant protective effect (OR = 0.35 and 95% CI = 0.24-0.51). Use of masks by healthcare workers (HCWs) and non-healthcare workers (Non-HCWs) can reduce the risk of respiratory virus infection by 80% (OR = 0.20, 95% CI = 0.11-0.37) and 47% (OR = 0.53, 95% CI = 0.36-0.79). …… Conclusions: This study adds additional evidence of the enhanced protective value of masks, we stress that the use masks serve as an adjunctive method regarding the COVID-19 outbreak.

Résumé de l’abstract : les masques confèrent un effet protecteur avec réduction des risques d’infections respiratoires pour l’ensemble de la population (virus de la grippe, SARS-CoV-2). L’utilisation des masques pourrait être une mesure supplémentaire de geste barrière contre le COVID-19.

Utilisation de masques dans la population générale et allocation optimale des resources durant la pandémie Covid-19.

doi: 10.1101/2020.04.04.20052696

Abstract: … In this study, we examined the role of face masks in mitigating the spread of COVID-19 in the general population, using epidemic models to estimate the total reduction of infections and deaths under various scenarios. In particular, we examined the optimal deployment of face masks when resources are limited. We found that face masks, even with a limited protective effect, can reduce infections and deaths, and can delay the peak time of the epidemic … In summary, face mask use, particularly for a pathogen with relatively common asymptomatic carriage, can effectively provide some mitigation of transmission…

Résumé : … Dans cette étude, les auteurs ont examiné l’effet du masque sur la propagation du COVID-19 sur la population Générale par l’utilisation de modèles avec divers scénario, notamment lorsque les ressources sont limitées. Des masques, même avec des effets protecteurs limités, peuvent réduire l’infection, les morts et limiter le pic de l’épidémie, particulièrement lorsqu’une large partie de la population peut être asymptomatique.

Widespread use of face masks in public may slow the spread of SARS CoV-2: an ecological study

Une utilisation généralisée de masques dans le public peut ralentir la propagation de Covid-19: une étude écologique. doi: 10.1101/2020.03.31.20048652

Abstract: … Eight of the 49 countries with available data advocated wearing face masks in public: China, Czechia, Hong Kong, Japan, Singapore, South Korea, Thailand and Malaysia …… face mask use was negatively associated with number of COVID19 cases/inhabitant…… Whilst these results are susceptible to residual confounding, they do provide ecological level support to the individual level studies that found face mask usage to reduce the transmission and acquisition of respiratory viral infections.

Résumé : Huit des 49 pays étudiés promeuvent l’usage des masques en public : Chine, Tchèquie, Hong Kong, Japon, Singapore, Corée du sud, Thailande et Malaysie. …Cette étude montre que le fait de porter des masques réduit le nombre de personnes infectées par COVID-19. Ainsi, porter des masques réduirait la transmission virale et l’acquisition d’infections respiratoires.


Quand est-on infectieux ?

Il s’agit d’une question essentielle pour déterminer les risques encourus. Les résultats obtenus poussent à une extrême prudence et à l’utilisation de masques du fait de la persistance du virus après l’apparition d’anticorps.

Virological assessment of hospitalized patients with Covid-19.

Analyse virologique de patients hospitalisés avec Covid-19 doi: 10.1038/s41586-020-2196-x

Abstract: …Here we provide a detailed virological analysis of nine cases, providing proof of active virus replication in upper respiratory tract… Infectious virus was readily isolated from throat- and lung-derived samples, but not from stool samples, in spite of high virus concentration. Blood and urine never yielded virus. … Shedding of viral RNA from sputum outlasted the end of symptoms. Seroconversion occurred after 7 days in 50% of patients (14 days in all), but was not followed by a rapid decline in viral load.

Résumé : … Une étude virologique détaillée de neuf cas a montré une réplication du virus importante dans l’appareil respiratoire supérieur… Des virus infectieux ont été facilement isolés dans des échantillons issus de la gorge et des poumons, mais pas des selles en dépit de la haute concentration virale. Le virus ne fut jamais isolé à partir de sang et d’urine. … L’ARN viral (et donc le virus) a été trouvé dans les expectorations après la fin des symptômes. L’apparition d’anticorps fut observée après 7 jours dans 50% des cas (14 jours dans 100% des cas), mais ne fut pas suivie par une diminution rapide de la charge virale.


Appels en faveur du masque pour tous

10 Mars: région Grand Est

Le président de la région Grand Est et ancien médecin urgentiste, Jean Rottner, a appelé sur France Info au port du masque pour tous.

2 Avril: Recommendations de l’Académie de Médecine

Communiqué-Masques-grand-public

18 Avril:

Appel d’un collectif de médecins du Grand Est pour le port généralisé du masques avant le 11 mai. Dernières Nouvelles d’Alsace

Vidéo destinée au grand public d’une grande clarté